EVA Films

Gérardmer 2017

C’est parti pour le petit rituel annuel! Un excellent cru dans la catégorie long métrage (compétition) avec de très belles surprises.
Niveau courts, par contre, les 5 réalisateurs présents étaient presque tous surpris d’avoir été sélectionnés par le public système…, nous aussi!

Grave
Un pur film de genre « français », intelligent, joliment filmé, très bien interprété. Un OVNI qui n’aurait pu voir le jour, dixit sa réalisatrice et productrice, sans le soutien des « vieux loups » de Starfix (la revue cultisme des années 80/90 qui défendait contre vents et marées le cinéma de genre des Carpenter, Cronenberg, Dante, De Palma, Verhoeven, etc…) : Christophe Lemaire, Christophe Dans, Nicols Boukhrief, Doug Headline, etc…
Impossible d’en dire plus sans spoiler. Le film était plus qu’attendu et sortira en salle en mars prochain!

On l’appelle Jeeg Robot
Une très belle réussite que ce film de super-héros italien!! Une réalisation astucieuse qui mène nostalgie des années 80 (Jeeg Robot, personnage de robot géant, équivalent à notre Goldorak) et mafia italienne… C’est original, bien écrit et souvent très drôle.

The girl with all the gifts
Là aussi, difficile de parler du film sans en dévoiler l’intrigue principale. Sachez juste, que tout ce qui a été raté/saccagé dans l’adaptation du roman de Matheson (Je suis une légende), est ici filmé avec brio et culot.

The autopsy of Jane Doe
Un (presque) huit clos dans une salle d’autopsie. On ne s’ennuie pas une seconde malgré l’originalité toute relative de l’histoire. Une chouette série B.

Under The shadow
Si l’histoire est plus ou moins connue, c’est surtout par le contexte politique (et sa résonance avec le sujet) que l’iranien Babak Anvari arrive à attirer toute notre attention. Sympa!

Split
Vendu comme une sorte de résurrection de M. Night Shyamalan (Le sixième sens, Incassable, Le village, etc…), la qualité du film repose essentiellement sur la performance de son interprète principal James McAvoy. La réalisation est soignée et efficace sans pour autant clouer le spectateur sur son siège. La sensation de déjà vu reste quand même bien présente et le final ne fait que confirmer cet état de fait, le tout avec un poil de prétention quand même…

Realive
Par bien des aspects, Realive lorgne du côté du Gattaca d’Andrew Niccol, la subtilité en moins : la voix off, quasi omniprésente, allourdi le propos du film qui frôle le mélo. Dommage.

Rupture
Noomie Rapace fait du Noomie Rapace. Ça se regarde et… ça s’oublie.

Clown
Un film qui aurait gagné à jouer la carte du second degré. Ça commençait bien… puis le clown devient sérieux. Un comble!

Orgueil et préjugé et zombie
Je passe.

Films hors compétition
Prevenge, Sam was here, et quelques segments d’Holidays sont sortis du lot.

http://www.unifrance.org/actualites/14941/seance-gratuite-junior-premier-court-de-julia-ducournau

Le court de la réal de Grave, déjà avec la même actrice, est visible sur le site d’Unifrance
(2011)

Il sort ce mercredi 3 mai!

[youtube]http://youtu.be/KdRHyT50u44[/youtube]

J’ai vu un extrait, ça n’a pas l’air mal…