EVA Films

Scre4m

SCREAM 4 de Wes Craven

J’ai longtemps été réticent vis à vis des Scream… Trop d’images déjà présentes dans la tête, sans avoir même vu un seul film (le tueur au ghostface, le couteau, les cris, et les meurtres bien sûr…). Sans parler de la parodie ultra-connu, voir plus connu pour la jeune génération que l’original, Scary Movie
Je me suis lancé il y a un petit moment et je n’ai pas été déçu du voyage. Car Scream, c’est
1- tout sauf un film d’horreur, d’épouvante, gore, tout ce que vous voulez
2- Il y a une véritable mise en scène, tout en tiroir et en jeu de porte
3-Une vrai réflexion sur le genre (le slasher, ce film de tueur), et même une mise en abyme où Wes Craven, réalisateur de la quadrilogie, se joue de son propre film. Scream 2 débutant ainsi au cour d’une projection de Stab, film dans le film, inspiré des évènements du 1. Et cela continuera jusqu’à Scream 4, où toutes les victimes connaîtons par coeur les Stab 5,6,7 ;D

Un film rééllement intelligent donc, qui se démarque aujourd’hui des films modernes (le 1 étant presque une révélation après Halloween, il a ouvert maintes sous-copies, et déclinaison du genre). Le goresque Saw en prend ainsi pour son grade lors de la première scène, dans un violent discours de cinéphile^^
Quoi de plus dans ce 4ème opus, vrai-faux remake de l’original ? Le plaisir de voir que le scénariste a encore de bonnes idées pour manipuler les victimes, et que chaque nouvelle apparition du ghostface est originalement géniale.
Et sans aucune doute, une espèce de réactualisation. Avec l’arrivée des hautes-technologies, Wes Craven et son scénariste n’ont pas pu omettre quelques bijous, comme cet inquiétant message sur Facebook « Décroche le téléphone », ou encore, en réponse à la jeune fille qui, persuadée que la voix du Ghostface qu’elle entend dans le combiné, est celle d’une amie jouant avec une application de son iPhone : « Non. Je ne suis pas une appli ! » (douche froide et jeune fille angoissée ;D)

J’ai découvert SCREAM à Géradmer il y a un certain temps maintenant… Profitant d’une permission lors de mon service militaire “obligatoire” (et oui vous êtes ici nombreux à y avoir échappé… moi ça s’est joué à une année!), je m’étais échappé l’espace d’un WE. C’est marrant j’ai un souvenir très précis d’un mec à côté de moi qui n’arrêtait pas de faire des bonds toutes les 5 mn pendant le film! ;D ;D En tout cas un excellent souvenir et un grand prix du festival 1996!!
A l’époque, John Carpenter (réal d’Halloween) avait détesté le film… Pourtant, comme le précise Clément, le tapis rouge était déroulé en permanence dans le premier opus vis à vis de ce cher John! Perso, j’avoue ne pas avoir partagé l’avis du Master Of Slasher en dépit de la vénération que je voue à ce type…
Et aujourd’hui qu’en reste-t-il?
L’ “énergie” de l’époque est passée, à l’image des portables “talkies walkies” et de la BO typée “jeunes” des années 90. Le plus étrange, c’est qu’un film comme Scary Movies vieilli mieux que Scream, lequel vieilli moins bien que le mythique Halloween. Wes Craven n’en reste pas moins un réal particulièrement doué notamment dans la gestion du hors champ. Il pousse l’exercice dans ses derniers retranchements et a le mérite de relancer une franchise en perte de vitesse. Impossible aussi de passer sous silence l’apport de l’astucieux scénariste Kevin Williamson, absent du 3ème opus, le plus faible cqfd.
Au final, le plus gros problème de la série reste son modèle… et je commence à comprendre ce que voulait dire John au sujet de son concurrent Wes et néanmoins ami. L’hommage est toujours sympathique… l’innovation, elle, est moins perceptible et souvent camouflée par des artifices qui ne s’inscriront pas forcément dans la durée.

Je n’ai jamais vue cs films mais c’est vrai ue j’en ai une imag “gore”! Mais je pense que c’est pcq j’ai été terrifié par le masque de scream à hallowen! ;D
Merci pour ce renseignement pcq sans ça je ne sera jamais aller le voir! ;D
Oscar

Oui, Scream n’est pas gore et n’a pas la vocation de l’être. C’est un tout autre registre qui est recherché, à mi-chemin entre la peur et la grosse dose d’humour.
Cependant, à mon sens, il est préférable de voir les autres, sinon, on passe à côté de tout ce qui fait la force du film : ses références !

Et voilà un beau déterrage de topic!! ;D

Je poursuis ici la discussion commencé sur le mini-chat, juste pour… me citer!!!
Ok ok ok, rien de glorieux dans cette démarche fainéante, mais vu que le temps me manque et qu’en 2 ans je n’ai pas changé d’avis…

[quote=“Thierry, post:2, topic:330”]A l’époque, John Carpenter (réal d’Halloween) avait détesté le film… Pourtant, comme le précise Clément, le tapis rouge était déroulé en permanence dans le premier opus vis à vis de ce cher John! Perso, j’avoue ne pas avoir partagé l’avis du Master Of Slasher en dépit de la vénération que je voue à ce type…
Et aujourd’hui qu’en reste-t-il?
L’ “énergie” de l’époque est passée, à l’image des portables “talkies walkies” et de la BO typée “jeunes” des années 90. Le plus étrange, c’est qu’un film comme Scary Movies vieilli mieux que Scream, lequel vieilli moins bien que le mythique Halloween. Wes Craven n’en reste pas moins un réal particulièrement doué notamment dans la gestion du hors champ. Il pousse l’exercice dans ses derniers retranchements et a le mérite de relancer une franchise en perte de vitesse. Impossible aussi de passer sous silence l’apport de l’astucieux scénariste Kevin Williamson, absent du 3ème opus, le plus faible cqfd.
Au final, le plus gros problème de la série reste son modèle… et je commence à comprendre ce que voulait dire John au sujet de son concurrent Wes et néanmoins ami. L’hommage est toujours sympathique… l’innovation, elle, est moins perceptible et souvent camouflée par des artifices qui ne s’inscriront pas forcément dans la durée.[/quote]

Eh! Clément, plus j’y pense et plus je me dis que Scream 2 a quand même un côté très “Godfather part2” non??? ;excited; ;excited; ;excited; ;excited;
Bon je sors.

ah oui, ça c’est carrément du gros détérage d’autant que j’avais toujours en tête ton point de vue :wink:

Par contre, là, je peux te contredire concernant l’énergie et le “vieillissement”, arguments à l’appui.
Durant cette folle nuit, j’étais le seul à avoir déjà vu les films, et ils ont fait réagir mes potes avec sûrement la même intensité qu’en 96. Et attention, c’était pas que des nanas, hein, des mecs aussi ^^

Sursauts, hurlements, puis éclats de rires garantis sur chaque films. Et la peur étant contagieuse, je me suis moi-même surpris à sursauter à plusieurs moments, preuve que ça reste toujours aussi efficace (les SCREAM, je ne compte plus les fois où je les ai regardé…).
C’était vraiment très drôle, tout le monde hurlait dès que la caméra se resserrait sur un personnage, dès qu’une fenêtre ou une porte se dessinait dans la profondeur de champ…
Je revois encore un pote dire “fait un plan d’ensemble ! fait un plan d’ensemble !”

Le même connaissait certaines scènes cultes via la parodie SCARY MOVIE (que je n’ai jamais réussi à regarder tellement je trouve ça mauvais… à part le 3 qui va vers d’autres films) et pourtant, je te garantie que ça flippait.

Après, je t’avoue, ce n’était pas un public avertie en matière de film d’horreur et je ne crois pas qu’un seul ait vu Halloween… C’est le 4 qui a eu le plus de mal à surprendre.

Non, non, reviens :wink:

[youtube]http://youtu.be/XzKYNZY9Hpk[/youtube]

A chaque fois que je vois cette scène je pense à toi ;D ;D
Et je ne suis d’accord que pour T2

[quote=“Kilgore, post:6, topic:330”]Par contre, là, je peux te contredire concernant l’énergie et le “vieillissement”, arguments à l’appui.
Durant cette folle nuit, j’étais le seul à avoir déjà vu les films, et ils ont fait réagir mes potes avec sûrement la même intensité qu’en 96. Et attention, c’était pas que des nanas, hein, des mecs aussi ^^[/quote]
Attention, on parle pas tout à fait de la même chose. LA gestion de la peur (ou plutôt devrais-je dire frayeur car on est est dans une sorte de vivacité, de rythmique très pointue) est exemplaire : les Cahiers avaient même écrit à l’époque un long papier (que j’ai toujours) sur le hors champ de SCREAM 1, c’est dire… ;D
Le vieillissement, je le situe davantage dans l’exercice de référencement, de dénonciation de codes, de faux-filoutage. Car au final ces bons vieux codes que Wes s’amuse à dénoncer, ne les applique-t-il pas pour la plupart? La blondasse ne se fait-elle pas buter en premier? La méticuleuse disparition des différents protagonistes (à raison de 15 mn entre chaque mort) est-elle réinventée? Au bout du compte, et au-delà de l’aspect complètement jouissif (que je partage comme toi) de certaines situations/répliques/rebondissement, tout ceci n’est-il pas un petit peu vain…?? Un tout petit peu… hein? ;D ;D

Enfin bon, ça reste quand même pas mal cette affaire surtout avec un effet festival, une soirée entre amis, etc…

Idem!

GF2 n’est-il pas avancé comme un argument massue…?? J’dis ça, j’dis rien… ;bird; ;bird; ;bird; ;bird;
Scream 2 est définitivement le meilleur! :stuck_out_tongue: ;D

Thierry, le mec qui balance l’argument GF2 est un gros pyscho… ;para; ;para; ;para; ;para; “Get away from me, you bitch !”

Et bien nous y revoilà ^^