EVA Films

TDKR - IMAX ou pas?

Bon, toujours pas vu… mais je l’ai! ;D
En attendant d’en (re)parler, juste un petit point intéressant sur la version IMAX en BR.
Comme pour TDK, Nolan a filmé en 35 mm et 65 mm (IMAX). En revanche cette fois la part de l’IMAX est beaucoup plus importante et correspond à environ 60 minutes de film sur les 2h 45mn. Cela s’est donc traduit par une diffusion « mixée » en salle (l’été dernier), avec différences de ratio.
Officiellement l’IMAX a un ratio de 1.44 pour 12000x8700 pixels (du moins lors du tournage)! « Officiellement » car l’IMAX, le VRAI, n’existe plus en France depuis mars 2010 je crois. En tout cas le dernier film à avoir été projeté en véritable IMAX s’appelait AVATAR (Gaumont Disney Village) et nous y étions. 8) 8)
L’avènement du numérique a donné naissance depuis à l’IMAX Digital et à ses 2 projos 2K…. Et oui… la diffusion s’effectue donc en 2048x1080 pixels. C’est aussi ça la révolution du numérique!! ;D ;D Ça en fait du « monde » en moins. Pour info, les puristes américains surnomment l’IMAX Digital, LIEMAX. Pas tout à fait tord car une simple diffusion en 4K (et là on a quelques salles en France) explose la version IMAX en terme de piqué (mais pas de ratio). Beau paradoxe…
Mais à priori le retour d’un Real IMAX serait programmé à partir de 2013… Affaire à suivre donc!

Pour en revenir au BR, le mix de format est conservé par rapport à la diffusion salle ce qui est une excellente nouvelle. Les 60 mn de « LIEMAX » sont légèrement recadrées : on passe de 1.89 à 1.78 pour le 65 mm, et de 2.39 à 2.39 pour le 35 mm. Ça reste donc largement acceptable.

Vu il y a 2 mois ( je progresse avec Nolan…). Au final, impression mitigée sur la technique et l’artistique:

  • Technique : pratiquement la moitié du film a été tournée en IMAX soit bien plus que pour TDK. Une vraie valeur ajoutée… Sauf qu’à plusieurs reprises, nous avons droit à un champ (IMAX) - contrechamp (Super 35) dès plus déstabilisant. L’immersion en salle peut faire passer la pilule, à domicile on ne voit que ça.
  • Artistique : la “mécanique Nolan” toujours aussi impressionnante, efficace et réjouissante, la surprise en moins. L’approche contemporaine du Batman poussée à son paroxysme quitte à le montrer en train de se battre… en plein jour!!! Tout un symbole. Et pour moi une limite. Impression totalement subjective mais qui là aussi m’a un poil perturbé!!

Bref, TDK restera l’Empire Strikes Back de cette trilogie… ;D

Tout à fait d’accord. Mais n’est-ce pas aussi (et surtout) grâce au formidable Joker ?
Perso, le Joker m’a plus touché/embarrassé que la gros brute épaisse.
Et pour moi aussi cette limite : Batman, comme les chauve-souris, il sort la nuit ! :wink:

[quote=“Christophe, post:3, topic:490”]Mais n’est-ce pas aussi (et surtout) grâce au formidable Joker ?
Perso, le Joker m’a plus touché/embarrassé que la gros brute épaisse.[/quote]
Oui tu as raison. On déconne pas avec le méchant… ;D et TDK en est le parfait exemple.
Pour autant j’aime beaucoup celui de TDKR. Je trouve que Nolan a eu l’intelligence d’éviter la surenchère en nous proposant autre chose : un vrai “faux” méchant!
Avec à la clef une disparition qui frise presque le grotesque! Mais le grotesque subtile. Vous avez dit culotté?

gros déterrage de topic mais je suis passé par là… :wink:

Pour Nolan, le choix de l’IMAX ne se limite pas seulement à une taille plus grande. Le choix de caméra change aussi toute la donne niveau logistique et artistique (compo du cadre, nécessité de faire des mouvements de cam moins rapide…)

Si ça intéresse, je dois pouvoir récupérer de mon app Kiosque les articles de l’American Cinematographer concernant TDK, TDKR et Interstellar. C’est en anglais, c’est technique, mais Nolan et son DOP (ses, puisqu’il a changé pour Interstellar) sont assez cohérent sur leur utilisation de ce format. Une lecture enrichissante sur les raisons du pourquoi et du comment.

En effet, au cinéma pour TDKR, changement de format mais guère gênant. Je les ai même oublié en fait. Mais toujours pas oublié - même aujourd’hui - ma frustration quand qlq jours après, découverte du tronçonnage dans une salle classique.

Par contre, pas vraiment sûr de l’intérêt d’une copie BR IMAX… sans la taille, et sans la résolution…

Et moi, pas sûr que Nolan, Jackson, etc… proposent en France une diffusion en IMAX! Le vrai!
Petit rappel sur ce format plus compliqué qu’il n’y paraît niveau diffusion:

  • l’IMAX : captation IMAX (argentique) et diffusion IMAX argentique.
  • l’IMAX DMR : captation autre, mise à l’échelle en post-prod, et diffusion IMAX analogique/numérique.
  • l’IMAX Digital : captation IMAX ou autre, diffusé en numérique 2K ou 4K. Le plus répandu.
    Actuellement, seuls les documentaires (Omnimax type Géode, Futuroscope) sont complètement IMAX (ratio 1.43), les films commerciaux étant tournés/diffusés la plupart du temps en « LIEMAX » (IMAX Digital) donc en 2048.1080 pixels (si 2k). Faites le calcul, ça fait un ratio de… 1.89!!!
    Conclusion?
    La recadrage en BR (1.78) est quasi imperceptible!! En fait il se traduit par une très légère perte d’image à droite et à gauche de l’image!!!
    Vous ne comprenez rien? ;D Alors j’ai fait un petit exemple sur une capture de TDK.

Remarques:

  • Le véritable format IMAX intègre les bandes noirs (format quasi 4/3). Cela confirme donc que TDK, et le Hobbit d’ailleurs, ne sont pas dans un format réellement IMAX!
  • L’IMAX Digital, et celui qu’on trouve sur un BR, sont très proches. C’est un choix des éditeurs de ne pas mettre de minuscules bandes noires sur le haut et le bas de l’image, et donc de zoomer très légèrement dans l’image pour remplir le ratio 1.78 des TVs, vidéoprojecteurs.
  • La partie nette de l’image correspond au format « standard » (non IMAX à 2.39 sur TDK)

-[quote=“Thierry, post:6, topic:490”]Cela confirme donc que TDK, et le Hobbit d’ailleurs, ne sont pas dans un format réellement IMAX![/quote]
?? Tu ne parle là que de la diffusion en France ? Le film TDK® existe en 1.43:1 (avec aussi les séquences en 2.40:1)

Disons qu’en France, ‘on’ ne nous propose pas une diffusion qui respecte le format original des oeuvres de Nolan…

Après, on fait ce qu’on peut pour voir l’oeuvre au mieux. Pour Interstellar, j’ai largement privilégié une copie 35 scope au ratio IMAX. Malgré ma frustration de sentir (souvent) que le cadre était tronqué, le plaisir de voir un film tourner en pellicule, diffuser en pellicule. D’autant que niveau “résolution”, si c’est ce qui compte, le 35mm n’a rien a voir avec 2 2k…

Ce que je voulais dire concernant l’intérêt d’une copie BR IMAX type TKDR, avec un film qui change sans cesse de format : si ce changement de format est gênant à une échelle “domicile”, comme tu le dis, quel est l’intérêt ?
Conserver le “cadre original” ? Tu sais que je suis un fervent défenseur de la cause, et perso ça me gêne pas du tout de regarder fidèlement du 4/3 sur un écran 16/9 (honteux tronçonnage de la FOX sur le remastering de Buffy) mais en l’occurence, ce cadre “IMAX” est choisi (en partie) pour “l’expérience” que ce ratio procure… en salle IMAX.
Bon, je me ferais ma propre expérience sur l’IMAX “a domicile”…

Et ce qui m’intéressait surtout dans le fait de revenir sur ce post c’était moins la diffusion (puisque visiblement il est difficile d’en profiter vraiment) que la “captation”.

Oui et pour la plupart (totalité? Je ne sais pas…) des pays d’Europe.
TDK (l’ouverture) en IMAX sur Blu-Ray reste LE BR de démo en vidéoprojection quand on veut en mettre plein la vue. Une claque niveau format MAIS aussi niveau définition. Le plaisir est vraiment au RDV.
Les changements de formats ne posent pas de pb car les inserts IMAX sont pertinents et arrivent à des moments où le parti pris se justifie.
Sur TDKR, je continue à émettre des réserves sur certains passages (même s’ils sont rares) “étranges” qui font un peu : "j’ai tourné ces plans (champs) en IMAX dons je vais les insérer quand bien même les contrechamps sont en 35 mm…"
Pour interstellar, j’ignore quelle est la proportion IMAX/35.